VISA, le retour des galères


Vous vous souvenez de notre premier article sur l’obtention du VISA ? Et bien figurez-vous que la Chine a encore de quoi vous faire rêver une fois que vous arrivez sur place. « Voici leur histoire… »

CHECK UP MEDICAL - Welcome in China !

En arrivant en Chine, les étudiants amenés à rester plus de 6 mois sur place ont appris qu’il allaient devoir (re)faire un check-up médical complet, quand bien même ils l’avaient déjà fait dans leur pays natale : et oui, s’il n’y a pas de tampon rouge sur les documents médicaux que vous présentez, ils ne seront pas validés par l’administration chinoise. Impossible alors de s’enregistrer à l’université, de se présenter à la Police locale pour être enregistré en tant que résident toléré en situation régulière, etc.

Ou comment perdre du temps, de l’argent, de la patience, et sans doute un peu de ta sympathie pour les chinois. Chanceux que nous sommes, nous envisagions tous les deux de rentrer au bercail au bout de 5 mois et 30 jours, pas un de plus, aux vues de la complexité d’obtention d’un VISA d’une durée supérieure à 6 mois. Du moment que vous ne dépassez pas 6 mois de présence en Chine, le check up médical n’est pas exigé. Peut-être imaginent-ils qu’une maladie contagieuse ne peut pas se répandre en moins de 6 mois ?

EXTENSION DU VISA

Quant à nous, il nous fallait « simplement » une extension du nombre d’entrées sur le territoire chinois. Jusque là, nous avions un VISA F simple entrée, ce qui signifie que si nous sortions du territoire chinois (Hong Kong, Macao, ou pays voisins), en tentant de revenir en Chine on se serait retrouvés comme quand tu arrives en tongs à l’entrée d’une boite de nuit : « Euh, ça va pas être possible monsieur ».

Pour obtenir notre VISA multiples entrées, nous avons eu à remplir pleins de papiers tous plus identiques les uns que les autres, suivre sagement les processus en place, ravaler notre colère parfois, attendre des heures dans des files d’attentes qui n’avançaient jamais, et évoquer une scène célèbre des 12 travaux d’Astérix à chaque fois qu’on partageait nos galères avec d’autres étudiants étrangers se trouvant dans la même situation.

BUREAU DE L'IMMIGRATION - Icône de la bureaucratie chinoise

VIDEO - Les 12 travaux d'Asterix, la maison qui rend fou

Toutefois, c’est l’étape du Bureau de L’Immigration qui a été la plus significative pour mettre en évidence l’inefficacité de la bureaucratie chinoise. Le Bureau de l’Immigration est celui qui délivre (ou non) des visas, des extensions du nombre d’entrée, et tutti quanti.

Pour déposer son passeport au Bureau de l’Immigration, voici la démarche à suivre (comptez le nombre de tickets si vous êtes joueurs) :

PART 1

1/ Obtenir l’adresse du lieu en question, trouver un taxi, et arriver jusqu’au bon batiment sans avoir oublié un seul papier. Il y en a une dizaine, que tu conserves avec acharnement dans une pochette en carton, aussi précieusement que si tu te baladais en Somalie avec des kilos de riz (cantonais ?).

2/ Prendre un ticket comme chez le boucher, attendre ¼ h, aller au guichet Information avec le ticket, simplement pour savoir à quel guichet il convient de s’adresser en fonction de ta demande.

3/ Prendre un nouveau ticket, attendre de nouveau, ½ h cette fois. La personne au guichet vérifie tes papiers et te donne un jeton pour aller au 2e étage.

4/ Une fois au 2e étage, reprendre un ticket, et attendre ¼h. Une autre personne check tes papiers (vous pouvez aussi compter le nombre de fois où on check nos papiers), conserve ton passeport sans préavis (pensez à faire des photocopies, histoire de ne pas vous retrouver 2 semaines sans justificatifs), et te confie un papier sur lequel tu devras deviner qu’il y est inscrit la date ou il faudra revenir.

Entrée du bâtiment

PART 2 – 2 semaines plus tard

5/ Revenir au Bureau de l’Immigration, prendre un ticket, attendre. Faire checker le papier qu’on t’avait confié la fois précédente.

Précision : Si vous nous suivez sur la page facebook, vous savez qu’Hugo n’avait plus le papier en question, puisqu’il avait été broyé par la machine à laver quelques jours plus tôt.

6/ Serrer les fesses pour que la guichetière soit indulgente, et remplir un compte rendu de perte du reçu en expliquant la raison (Euh… Destroyed in the washing machine ? ☺ )

7/ Obtenir le papier qui correspond au traçage de son passeport, se rendre au 4ème étage, prendre un nouveau ticket, sentir la fin approcher, s’asseoir au (dernier?) guichet, et apprendre qu’il faudra payer 420Y supplémentaires (=48€) pour pouvoir récupérer son passeport. Bien sur, ça ne nous avait jamais été mentionné. Héhé. Surprise ! En fait, quand tu te rends à l’administration chinoise, c’est un peu comme ouvrir un Kinder Surprise.

Et finalement, il y a encore une étape. Ben oui, pourquoi organiser les guichets de façon à ce que celui où tu payes soit celui qui te rend ton passeport!? Pensez-vous donc, ça limiterait la création d’emplois inutiles

8/ Redescendre à l’étage inférieur avec le justificatif de paiement, reprendre un ticket, attendre encore un peu (l’excitation monte, n’est ce pas ?!), récupérer son passeport, et remercier la Chine.

COUT TOTAL DE L'OPERATION "VISA en Chine"

90€ pour un VISA F simple entrée

30€ de frais de prise en charge par l’agence Planete VISA en France

8€ Taxi pour 2 A/R au Bureau de l’immigration

48€ d’extension d’entrées.

= 176€ de pur bonheur

Au même moment, nous lisons un article qui rappelle que Pékin avait promis de faciliter l’entrée des entreprises étrangères en Chine, il y a 10 ans, pour obtenir la chance d’intégrer l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce).

Et ben, mon cher Pékin, ce serait sympa d’en faire autant pour l’entrée des individus dans votre beau pays. Mais évidemment, ce serait envisager qu’un individu lambda a une importance particulière à vos yeux parmi les 1,3 Milliards de chinois qui font votre force.

Il y a comme une once de cynisme dans cet article. Mais ça valait bien un petit coup de gueule, vous croyez pas ?