Retour aux sources : Bars et évènements occidentaux


25/10/11

Mi octobre, on a profité de nos premières (et uniques) vacances officielles en Chine pour voyager, et sortir du Guangdong pour la première fois. Direction le Hunan. L’expérience a été à la hauteur de nos attentes. On recherchait à la fois de l’aventure, des découvertes et du dépaysement. On n’a pas été déçus. Les articles sont en cours de rédaction, préparez-vous aussi à voir plein de jolies photos d’ici peu.

Les 2 semaines qui ont suivi ont été ponctuées d’événements nous rappelant combien certaines choses peuvent nous manquer, et nous ont surtout ramenés à la réalité : on a beau faire preuve de toute la bonne volonté du monde, après 23 ans en France, 1 mois et demi en Chine ne suffit pas à être complètement rodé. Il nous faudra plus de temps.

Car effectivement on continue à être surpris jour après jour par la Chine et son mode de vie. Dernière surprise en date : les étudiants en MBA chinois qui réclament au professeur (Danois) de nous autoriser à ramener une copie recto-verso de notes de cours pour notre 1er examen, Marketing Management. Tricherie organisée ET cautionnée. Bon du coup c’est plus vraiment de la tricherie. Par contre, détrompez-vous, c’était pas plus facile pour autant : le prof est un malin, il nous a proposé un sujet qui nécessitait davantage de bon sens que de connaissances de cours.

Retour aux sources n°1

C’est de retour de vacances qu’on a commencé notre période « back to basics ». Ca a commencé par un diner avec Bérengère Moindrot, responsable de la zone Asie dans les relations internationales de l’ESC Dijon, à l’occasion de son déplacement professionnel en Chine.  L’occasion de faire le point sur ce premier mois passé à l’Université de Sun Yat Sen, et de partager avec elle nos expériences communes sur la vie en Chine, autour de plats épicés made in Hunan.

Retour aux sources n°2

Une dégustation de vins & pâtisseries made in France – organisée par la société Oh ! Marco – qui pour 100Y par personne n’était peut-être pas complètement à la hauteur de nos attentes mais a eu le mérite de nous permettre de replonger les lèvres dans les douces saveurs d’un honnête Macon ou d’un appréciable Gewurztraminer, entre 2 éclairs au chocolat. Les quelques rencontres à la suite de cette soirée avec d’autres français travaillant dans la région pouvant mener à de nouvelles interviews auront été la vraie valeur ajoutée de cette soirée.

Retour aux sources n°3

On recommande vivement le Ping Pong Bar pour tout parisien expatrié en Chine ressentant un profond besoin de se retrouver entre amis autour d’un verre en happy hour (Entre 20h et 22h, pour 30Y la pinte, la 2ème est offerte, et les cocktails sont à 20Y) dans un espace tout aussi accueillant et convivial que peuvent l’être certains cafés de la capitale, qu’il s’agisse de la sympathie d’Antoine – patron made in France-, de la musique (occidentale et de bon goût), du décor façon loft artistique avec expos photos aux murs, des canapés moelleux dans tous les coins, de l’accès wifi, de la terrasse pour les journées ensoleillées, ou de la programmation live qui permet d’écouter du jazz le jeudi, du rock le vendredi, et des DJs le samedi. Le bar se trouve d’ailleurs au sein d’un mini village culturel et artistique où sont rassemblés école supérieur de musique, studios d’enregistrement, ateliers de sculpture/peinture, bureau de designers etc. Seul regret au sujet du bar, pas de table (de ping-pong)…

Retour aux sources n°4

Dans la même tendance, le pub irlandais qui répond au nom de Hooley’s permet de vivre tour à tour une soirée Open Mic où s’enchainent les artistes amateurs issus du public, et la finale de la Coupe du Monde de rugby qui opposait la France à la Nouvelle Zélande. Sans être nécessairement un grand fan de rugby ou un patriote accompli, c’était plutôt sympa de trembler pour l’équipe de son pays à 10 000 kms de celui-ci. Quelque soit le thème de la soirée, la clientèle est à 95% occidentale, et le prix des boissons aussi. A part en happy hour, de 16h à 20h. Bon à savoir : le Hooley’s a été élu meilleur music live de Guangzhou par le magazine That’s.

Retour aux sources n°5

Un cocktail open food & drink dans le restaurant européen 37°2, (quartier Bing Jiang Dong Lu). Soirée réservée aux membres du restaurant – ce qui suppose d’voir dépensé plus de 1500Y dans le restaurant en moins de 3 mois- ; sauf qu’en Chine, tout est possible, il faut savoir insister. La preuve, après avoir essuyé un premier refus, c’est en s’adressant à une autre personne de l’organisation qu’on a eu la chance de se retrouver à l’étage avec une assiette et un verre à la main. Comment décrire ces 3 heures passées à l’étage parmi plus de 200 chinois qui dégustent élégamment tranches d’agneaux ou mini cheese-cakes à la fourchette, et savent apprécier les vins français, italiens, argentins, californiens, australiens servis durant la soirée en 2 mots ? Orgasme culinaire. Tout simplement.


Wǒmen shì fàguó rén !