Foire de Canton – compte rendu


Comme vous le savez, nous avions prévu de nous rendre à la Canton Fair, alias la Foire de Canton. Voici le compte rendu de notre visite durant la phase 3 de ce grand évènement.

Durant la Canton Fair, les taxis affichent un supplément au compteur, et les restaurants de la ville remplacent leur carte habituelle par une autre carte présentant les mêmes plats à des prix plus élevés. Cela laisse imaginer que la Canton Fair représente un nombre de visiteurs considérable, et donc un paquet de clients potentiels à entuber.

Contre toute attente, pas de file d’attente à 10h du matin, à quelques mètres de l’Exit A du métro Xingangdong. Nous avons pu récupérer notre badge très rapidement, munis de nos invitations, de notre passeport, et d’une photo d’identité (si vous n’en avez pas, c’est 30Y les 4 à  l’entrée). Et c’est ainsi que nous avons pu rejoindre le flot d’acheteurs et de visiteurs qui, souvent accompagnés d’une valise à roulette, contribuent à la sensation de pénétrer dans un immense aéroport. Le Parc des Expositions dédié à la Canton Fair est si gigantesque qu’on s’y sentirait presque seul, malgré les milliers de visiteurs qui en parcourent les allées, réparties sur 3 étages.

Pas vraiment de dress-code dans cette Foire des Importations et Exportations. Ne vous prenez pas trop la tête sur la tenue vestimentaire.

Quant à la clientèle, elle vient principalement d’Amérique du Sud et du Moyen Orient. Et d’Asie, bien entendu. Très peu d’européens en fin de compte. D’ailleurs, seuls l’Espagne et l’Allemagne étaient représentés dans le Pavillon International.

Les espaces alloués aux exposants ressemblent plus à des boutiques qu’à des stands. Inutile de préciser que tous ceux que nous avons rencontrés parlaient un anglais parfait, puisque l’objectif des sociétés présentes est d’une part de pouvoir présenter ses nouveaux produits, et d’autre part de séduire d’éventuels nouveaux distributeurs internationaux.

On vous le rappelle, cette foire est destinée à l’Import Export. Les acteurs principaux sont donc des acheteurs et des vendeurs. Fastoche non ? La très grande majorité des exposants présents travaillent en BtoB (d’entreprise à entreprise), et n’a donc que très peu de contact avec les consommateurs finaux.

Nous avons pu observer quelques drôleries, quelques copies flagrantes de produits

Non, ce ne sont pas des Ferrero Rocher

mondialement connus, et beaucoup de produits de grande consommation.

A venir : une série de mini-interviews effectués durant notre venue à la Canton Fair.

PS : La valise à roulette, c’est pour pouvoir stocker les kilos de paperasserie qu’on récupère tout au long de la ballade.