JO 2012 – Et si nos footballeurs français prenaient exemple sur les chinois ?


JO 2012 – Et si nos footballeurs français prenaient exemple sur les sportifs chinois ?

A chaque compétition son lot de scandales. Mais celui qui a éclaté autour d’une partie de badminton en plein JO 2012 a retenu notre attention, et retiendra la votre sans aucun doute.

Le journal Le Monde rapporte qu’une joueuse chinoise, championne du monde de badminton, a cru bon de sous-jouer volontairement lors d’un match de qualification, de façon à s’éviter de tomber sur de trop dangereux adversaires au tour suivant. La Fédération a sanctionné, sans appel : disqualification de la chinoise (et de 3 autres joueuses), fini les JO pour ces demoiselles trop peu fair-play et respectueuses des valeurs des Jeux Olympiques.

4 réactions clefs suites à cette décision:

L’entraineur : « Je dois aux supporteurs du badminton chinois et au public de la télévision chinoise des excuses »

La chinoise : « « C’est ma dernière compétition. Adieu à la Fédération mondiale de badminton, adieu au badminton que j’aime tant »

La délégation chinoise « nous respectons pleinement la punition infligée par la Fédération internationale de badminton »

Un internaute chinois sur le Twitter local « Nous ne souhaitons pas de médailles d’or ou d’argent gagnées grâce à la tricherie. L’équipe chinoise de badminton a vraiment perdu la face« .

>> L’entraineur assume et s’excuse, la chinoise auto-mutile sa carrière, la délégation approuve la décision, et les compatriotes chinois se sentent humiliés.

Ces faits donnent matière à réflexion sur la façon dont un sportif doit être capable d’assumer ses responsabilités pour essuyer le déshonneur causé à son équipe, à sa nation, et au sport.

—-

Perdre la face

En Chine, comme dans une grande partie de l’Asie, la notion de « Face » régit la majeure partie des relations humaines et de la place d’un être humain dans la Société.

Ici, la chinoise en question a perdu la face aux yeux de sa nation, et a fait perdre la face à son entraineur, à sa délégation, et aux compatriotes qui la supportaient.

Malgré le manque de « fair play » qui lui a voulu la disqualification, on ne peut qu’admirer la façon dont-elle a su assumer ses responsabilités et reconnaitre sa faute.

Chez Rions Cantonais, on est pas spécialement portés sport, mais comme tout le monde on a suivi les « affaires » qui ont porté préjudice à l’honneur de l’équipe de France de foot et du pays tout entier. Et on se demande si nos footballeurs français, qui ont tant fait parler d’eux dans les médias lors des dernières compétitions, ne gagneraient pas à séjourner quelques mois en Chine, le temps d’acquérir ce sens de l’honneur et du respect de sa nation ?

 

Hugo & Lila, Rions Cantonais

Publicités