Se faire épiler en Chine


Se faire épiler en Chine

Trouver un institut de beauté qui pourra vous épiler avec de la cire type orientale tient du miracle. L’esthéticienne chinoise est plutôt adepte de la cire froide et gélifiée qu’elle applique tant bien que mal avec une micro raclette plastifiée. Elle étire autant qu’elle peut une cire qui est froide donc qui ne s’étale pas facilement. Autant vous dire que cette partie là est douloureuse, mais malheureusement ce n’est que  le début.

La seconde partie consiste en l’application de la bande, ou plutôt du morceau de page déchiré d’un magazine qui trainait par là. Voilà qu’elle se met à appuyer comme une dingue. Pire encore, une fois que la « bandelette» est collée, c’est de toutes ses forces qu’elle frappe avec son poing contre votre jambe pour faire adhérer la bande à la cire. Et ici, après avoir arraché la bande, ne vous attendez pas à ce qu’elle tente d’apaiser la douleur. Au contraire, elle sera trop occupée à brandir la bandelette telle un trophée, pour vous coller sa fierté sous le nez et vous prouver qu’elle a réussi !

Ensuite, pour les petits poils restants, vous aurez le choix entre :

1)    Une lame de rasoir.  NON ! Pourquoi endurer l’épilation pendant des années, si c’est pour finalement utiliser un rasoir à la première occasion !?

2)    Un petit fil noir qui semble brûler les petits poils. NON ! Ca fait vraiment trop mal !

3)    La pince à épiler. Voilà, c’est déjà mieux.

Une question reste néanmoins en suspend

Comment peut-elle apercevoir les poils à épiler sachant qu’il fait presque noir dans la cabine ? En effet, en France, les cabines sont très lumineuses et sont équipées de lumières supplémentaires pour un travail de précision ! Ici, une seule lumière. Et il s’agit sans doute d’une ampoule à basse consommation, l’éclairage est mauvais.

La réponse à la question : en réalité, elles ne les voient pas ! Donc autant vous dire que le résultat ne sera pas à la hauteur de vos espérances !

Pendant toute la durée de l’expérience, les autres esthéticiennes passent leur petite tête par la porte de la cabine et sourient en y allant chacune de leurs petits commentaires (en chinois évidemment). Ca ne met pas très à l’aise.

Parfois, elles rentrent même à plusieurs dans la cabine lorsque la première esthéticienne ne sait pas trop comment si prendre. Car en fait, même si elle essaie de le cacher, elle n’a pas du tout l’habitude de faire ça. Alors elle appelle une collègue en renfort qui la guide et lui donne des conseils. Encore une fois, pas très rassurant.

Finalement, il vaut mieux garder les esthéticiennes uniquement pour les manucures / pédicures : se faire polir, masser et vernir les pieds et les mains pour 40Y donc  moins de 5€.

Les  chinoises n’ont pas la même obsession que les occidentales concernant la pilosité.

Mais …

Pourquoi ?!

Parce qu’elles ont moins de poils ?!

Parce que c’est douloureux ?!

Parce qu’être épilée ne fait pas partie des standards de beauté ?!

Et vous qu’en pensez-vous ?!

Hugo fait actuellement un travail de groupe sur le sujet, vous aurez un jour la réponse, enquête à l’appuie.

Lila Corre & Hugo Caffarel, pour Rions Cantonais

Advertisements